Petits bourgeons de réussite
Petits bourgeons de réussite
janvier 2017

Recruter un collègue ? Une expérience enrichissante

Depuis le lancement de Grandir Tous Ensemble, des salariés sont sollicités pour participer aux entretiens d’embauche de leurs futurs pairs, le « co-recrutement ». Témoignages enthousiastes de 3 d’entre eux !

Se retrouver de l’autre côté de la table

 

Sébastien Kuentz est maintenant bien rodé : depuis un an, ce conducteur béton basé à Mussidan (24) a participé à plus de 10 recrutements pour ceux qui souhaitent intégrer l’Ecole de conduite GT. Récit d’une journée type : « Nous sommes en général 3 conducteurs et un manager et nous recevons entre 10 et 13 personnes le même jour. C’est dense ! Nous examinons leur C.V puis nous posons des questions au candidat. Au début, ce n’est pas évident car nous nous retrouvons de l’autre côté de la barrière, à la bonne place. »

 

Quelles questions poser, comment évaluer les motivations du candidat ?  « Patrice Bonte, de l’Institut GT, m’a formé pour cela. Il m’avait même averti que j’y prendrai goût et il a raison, ça me passionne ! »

 

Paulo Dominguez, conducteur polyvalent à Bassens, reconnait que le fait de connaitre le métier aide à trouver les bonnes interrogations lorsqu’il participe au recrutement de conducteurs pour GT Sud-Ouest : « Il faut pousser plus loin que le C.V, gratter un peu pour s’assurer de l’adéquation avec le poste : si le candidat est polyvalent, si les horaires décalés le dérangent, s’il est prêt à travailler le week-end, s’il a des enfants à faire garder en cas d’appel d’urgence… »

 

Ont-ils peur de se tromper ? Oui bien sûr, mais ils ne sont pas seuls face au candidat. « Parfois les avis divergent dans le groupe. On débat. Lorsqu’un candidat est en ballotage, on lui demande de revenir pour une prochaine session. Selon les besoins des filiales, on le prend la fois d’après » raconte Paulo. « Moi, je me suis trompé parfois, et je dois dire que c’était plutôt en recrutant des femmes !  reconnait Sébastien. C’est une vraie responsabilité car on n’a pas envie de se planter, ni de laisser de côté quelqu’un qui cherche du travail et qui en a besoin. Mais le fait d’être plusieurs à décider est rassurant. »

 

Une marque de confiance

 

Formateur préventeur chez GT Sud-Ouest, Xavier Deneve participe au co-recrutement  de formateurs. A l’image de Paulo et Sébastien, il confirme le stress du premier entretien, mais comme eux, assure que dès le deuxième, l’assurance vient vite. « Nous ne sommes pas lâchés seuls face à un candidat » explique-t-il. Pour ma part, il y  avait Etienne Escartefigue qui a une grande habitude et qui m’a donné la trame à suivre. J’ai été surpris – et ravi- qu’on me propose de participer au recrutement. Je suis formateur chez GT depuis 2007 et on me l’a proposé en 2014. C’est une innovation dans l’entreprise et une belle marque de confiance. D’ailleurs, pendant l’entretien, il n’y a pas que le candidat qui s’exprime. Nous aussi, nous lui présentons l’entreprise, l’Institut et nous lui parlons de Grandir Tous Ensemble. »

Enrichissement, apport de compétence supplémentaire en matière de recrutement et de relations humaines, Xavier, Paulo et Sébastien sont unanimes pour apprécier le co-recrutement et très volontaires pour y participer à nouveau.

 

Partage
Derniers articles